La contradiction, voie pavée du burn-out

by | Oct 25, 2016 | publications |

La contradiction permanente est cassante. Entre cynisme et hostilité, ne nous y trompons pas, c’est un déclencheur de conflit et un épuiseur mental qui peut mener au burn-out. On identifie même, aujourd’hui, un TOP (Trouble Oppositionnel avec Provocation) au DSM-IV.

Mettons-nous en situation : quoi que nous disions, quoi que fassions, nous avons en face de nous quelqu’un qui nous contredit sans relâche (on a aussi le droit de ne pas être d’accord, on parle ici de contradiction permanente). Au bout du compte, comment réagissons-nous ? Après avoir argumenté, après nous être justifié, nous ressentons souvent une forme de désespoir. Une incompréhension permanente qui peut se transformer peu à peu en paranoïa. Prisonnier d’une relation toxique (triangle dramatique), nous en arrivons à un épuisement qui attaque notre confiance en nous et notre sécurité ontologique. Perte d’énergie, perte de sens, perte d’espoir, burn-out.

Si nous avons suffisamment d’énergie, nous pouvons être capable de dire « il/elle me fatigue » sans avoir forcément identifié la cause. Et avec quelqu’un qui nous « fatigue », nous finissons par entrer en conflit. Nous ne savons toujours pas pourquoi précisément, ou parfois attribuons une cause bénigne, sans mettre le doigt sur la cause réelle ou, plus souvent, nous parlons d’accumulation. En effet, une contradiction passe, une seconde, … mais ensuite ?  Que se passe-t-il si on appuie trop souvent ? C’est la fonction du Hot Button, nous déclencher. Quelles sont les conséquences ? Nous les connaissons sur nous et sommes capables de les citer, mais si quelqu’un, a contrario, est « fatigué » par nous, faisons-nous le travail d’analyse en sens inverse et réalisons-nous que nous pouvons être ce déclencheur ?

En effet, que se passe-t-il lorsque nous adoptons de tels comportements ? Que déclenchons-nous en face ? Je vous laisse vous mettre en situation et y réfléchir …

Eh oui, hostilité, Cynisme, comportements cassants, mordants, peuvent entrainer des dérives importantes avec parfois, et même souvent, des conséquences graves.

Rappelons que 49% des conflits sont liés à des querelles et affrontements d’egos, que 34% des conflits sont générés par une charge de travail trop importante. Certains environnements stressants par nature sont donc de véritables pépinières (par exemple, un environnement hospitalier). Mais rien ne pousse dans un tel environnement, et certainement pas la résilience, empêchée par la mobilisation de l’esprit sur le conflit et l’atmosphère tendue. Pourtant, c’est bien la résilience qui permet de supporter les comportements déclencheurs et de gérer les conflits de manière constructive. Encore faut-il encore être capable de se mobiliser pour activer sa résilience …

Alors, quelles solutions ?

Pour ceux qui ont suivi les modules Dynamic Conflict Model et Résilience en Environnement Professionnel, vous aurez trouvé qu’il faut : Aller vers Autrui – Exprimer ses Émotions – Créer des Solutions et Rester Flexible.

Ces éléments permettront de créer les conditions d’une nouvelle cohésion et d’une meilleure communication des équipes, terreau de croissance.

En parallèle, travailler sur les piliers plus faibles de sa Résilience, en ne lâchant surtout pas sur les piliers forts … mais en lâchant prise 😉

Lætitia Slous

Dernière minute : Hier soir, au cours d’un dîner, une des convives, Médecin, me racontait qu’un de ses amis avait l’habitude de provoquer tout le monde quelque soit le sujet. Pour le plaisir de la contradiction. Son verdict : « il est épuisant, il dit tout et son contraire et n’est plus crédible depuis longtemps, on n’a plus envie de discuter avec lui et on voit bien qu’à chaque dîner, chacun essaie de s’assoir le plus loin possible de lui. » Et cela mène tout droit à des conduites d’évitement. Bref, un engrenage infernal.

Pour ceux qui ont suivi le training Conflit : « Contredire » n’est pas « exprimer », cela ressemble plus à « manifester » … et nous sommes dans les déclencheurs : Cassant, mordant, cynique.

Pour ceux qui n’ont pas suivi les modules et qui sont intéressés par la Dynamique des Conflits (qui monopolise  30% du temps des managers) et la Résilience en Environnement Professionnel, … vous pouvez me contacter 🙂